Spectacles

Création 2019-2020

EFFROI

Mise en scène : Elé Madell et Nathalie Vidaillac
Interprètes : Elé Madell et Nathalie Vidaillac
Durée 1h30
Public : Ados, adultes

 

Synopsis :

Nous avons tous le souvenir d’une soirée, d’une nuit blanche entre amis où nous nous racontions « des histoires qui font peur », n’est-ce pas ? Des histoires qui nous ont parfois empêchées de
bien dormir la nuit car elles semaient en nous le doute sur la possible existence de créatures telles que les fantômes, les esprits ou autres phénomènes appartenant au paranormal.
Des histoires réveillant les fantasmes de nombreuses croyances remontant au début des temps. N’avons-nous d’ailleurs pas tous été témoins d’évènements plus ou moins étranges ?
La frontière entre une possible dimension parallèle à la nôtre n’est-elle pas infime ?
Et la vie après la mort vous y croyez, vous ?
Tout cela est en réalité bien difficile à admettre et il n’est pas sans risque d’y croire et d’en être le médium sans sombrer, ou sans que notre obsession nous plonge dans la folie et pourtant… n’éprouvons-nous pas un réel plaisir à penser que cela puisse être possible ? Ne sommes-nous pas attirés, fascinés, troublés par ces mondes mystérieux ?
Ce sujet à inspiré un grand nombre d’auteurs célèbres dans notre littérature.
Nous en avons choisis quelques-uns parmi les plus populaires et connus d’entre eux. Nous lançons donc une invitation aux spectateurs amateurs de frissons à venir voir « Effroi ».


Un florilège de nouvelles de Maupassant, Kafka et Edgar Allan Poe : « Apparition », « Le cœur révélateur », « Le Horla » … traitant toutes d’un même sujet.
Dans chacun de ces textes le sujet raconte une expérience qu’il a soi-disant vécu, de ce fait, il s’adresse directement au spectateur invitant celui-ci a être témoin de sa folie, de son effroi.
Est-il possible que son récit soit sorti tout droit de son imagination ? Ou encore est-il possible que tout cela soit bien réel ?
Pour chaque nouvelle nous prenons le parti de ne pas répondre à ces interrogations.
Afin de mieux installer cette complicité avec le spectateur nous l’invitons à s’asseoir, comme pour entendre une histoire, près de la cheminée, une nuit de pleine lune, à minuit pile.